Partagez
Aller en bas
avatar
Messages : 7
Date d'inscription : 07/11/2013
Age : 38
Localisation : Dijon
Voir le profil de l'utilisateur

Elric Wyncen

le Dim 25 Fév - 15:09
- “Attrapez-le !! Ne le laissez-pas s’échapper !!“.
Elric le savait. Malgré ses talents innés qui lui avait valu d’être choisi pour cette mission, il ne ferait pas le poids face à une telle armée de skornes. Et puis, de toute façon, il était hors de question de rester un jour de plus dans ce foutu désert. Quatre ans a bouffer du sable, c’était déjà beaucoup plus qu’il ne pensait pouvoir le supporter.

Dans sa fuite, Elric trouva le temps de repenser au comment et pourquoi il en était arrivé à ce point précis. C’était il y a quatre ans donc, durant l’été 877. Elric était alors âgé de 21 ans et était devenu le plus jeune Commandant de la Garde de toute l’histoire du Royaume. Ses talents à l’arme à feu ainsi que son sens inné de l’utilisation de l’Ether avait beaucoup aidé. Cependant, les responsabilités et la paperasserie qui accompagnaient le poste de Commandant ne lui convenait qu’à moitié. Le poste était certes d’un certain prestige mais d’un ennui plus ennuyeux que l’ennui lui-même. Aussi, lorsqu'il fut convoqué par ses supérieurs et qu’on lui proposa cette mission, il n’hésita pas un instant.
- “Haha, tu voulais de l’aventure, tu as été servi mon vieux“, pensa-t-il alors qu’il reprenait son souffle au creux d’une dune.

La mission était confidentielle et demandait une discrétion sans faille et c’est pourquoi on fit appel à lui. Le but était cependant on ne peut plus simple : infiltrer Mahaya, le Royaume des skornes et retrouver, si tant est qu’il soit encore en vie, la trace d’Olivar Sartani.
- “Putain, quel échec…“, ricana-t-il.

Effectivement, pendant des mois, Elric explora de toute part le Royaume des skornes, espionnant chaque conversation qui eu le mérite de l’être. Malgré tous ces efforts, après une première année passée ici, il était bredouille. Aucune information, aucun début de piste n’était arrivé à ses oreilles.
C’est à ce moment là qu’il choisit d’enquêter directement à la source, dans la capitale : Dreadalren.
La cité fut, à son grand étonnement, très cosmopolite. Humain, elfes, skornes, trolls et homme-bêtes s’y côtoyaient assez simplement. Quelques problèmes pouvaient survenir de temps en temps mais la Garde d’Elite skorne, maîtresse incontestée des rues de la cité, veillait au grain. Elric parvint à se mettre au service d’Agaenon, un armurier réputé dans toute la ville et commença, au même moment, ses investigations. Après plusieurs mois, il découvrit enfin que Olivar aurait été aperçu pénétrant dans le Palais Gouvernemental en compagnie du Généralissime Général Varion, maître et dirigeant absolu du Royaume skorne. Il était donc vivant. Elric avait l’information qu’il voulait. Il aurait pu rentrer aussitôt mais il décida de pousser un peu plus loin ses recherches. Après tout, il était sur place, autant en profiter.
- “Quel crétin j’ai été…“, pensa-t-il.

Pendant plusieurs nuits, il étudia le quartier et les alentours du Palais Gouvernemental. Une fois qu’il eut bien enregistré les éventuels dangers qu’il pourrait rencontrés, notamment les groupes de gardes patrouillant continuellement autour du Palais, Elric décida de se lancer. Entrer dans le bâtiment fut plus simple que prévu et il fallait maintenant trouver des informations complémentaires concernant Olivar. Le Palais était un immense complexe composé d’une innombrable quantité de pièces. Heureusement pour Elric, le Généralissime Général Varion avait tous les clichés du dictateur narcissique et il lui fut aisé de retrouver son bureau principal. A son grand étonnement, il trouva, étalés à la vue du premier visiteur, des documents  qui, s’ils n’avaient aucun rapport avec Olivar, allaient pourtant réduire en miettes la toute confiance des dirigeant du Royaume des 5 Duchés.
Effectivement, dans ces documents, Elric apprit que les skornes, 35 ans après leur pitoyable défaite, avaient [TOP-SECRET]. Il fallait à tout prix prévenir ses supérieurs et vite. Si les recherches des skornes aboutissaient, même si à vue d’œil cela leur prendrait des dizaines d’années,  il est certain qu’une guerre terrible éclaterait. Elric s’empara de ces documents mais, peut-être par excès de confiance, peut-être happé par la nouvelle qu’il venait d’apprendre,  ne s’aperçut pas qu’il était déjà trop tard pour lui. En un clin d’œil, il se rendit compte qu’il était cerné : une patrouille sur le balcon, une autre à l’entrée du bureau. Et soudain, sur le pas de la porte, le Généralissime Général lui-même accompagné d’Agaenon. Elric n’avait d’autre choix que de se rendre…

Malgré leur esprit belliqueux, Elric eut de la chance que les skornes soient également un peuple honorable et il ne fut pas exécuter sur le champ. On l’envoya mourir à petit feu dans les cachots labyrinthiques du Palais Gouvernemental.
- “Près de trois ans maintenant… Trois ans à lutter et à errer dans ces maudits cachots…“, soupira-t-il.

En effet, ces presque trois années furent les pires de la jeune vie d’Elric. Pendant trois ans il chercha une issue tout en luttant contre la vermine infectant ces souterrains. Assassins, violeurs, abominations… On trouvait le pire de tout en ces lieux.  Heureusement pour lui, dans son malheur, Elric maîtrisait naturellement l’éther et, sans être décisif, ce fut un avantage certain.

Malgré tout, plusieurs fois il faillit tout abandonner. Mais à chaque fois la vision de son chez-lui lui rappelait de tout faire pour survivre. Et puis, il ne pouvait décemment pas mourir sans revoir Gwenae sa fiancée…
- “Gwenae… J’ai tellement hâte de te retrouver… Notre enfant doit être grand maintenant.. Trois ans, bon dieu...“. Il se mit à sourire.
Trois ans après son arrestation, Elric finit par trouver un passage, une porte de sortie… Jamais il n’apprécia autant la chaleur du soleil. Pendant plusieurs jours, il s’attarda à reprendre des forces et, lorsqu'il se sentit près, il décida qu’il était temps de rentrer. Malheureusement, le Gouvernement découvrit son évasion et se mit à sa poursuite.
- “Et voilà où nous en sommes. Une petite armée aux fesses et une saloperie de désert devant nous“, ricana-t-il.

Automne 881, Elric rentre chez lui…
avatar
Messages : 7
Date d'inscription : 07/11/2013
Age : 38
Localisation : Dijon
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Elric Wyncen

le Sam 17 Mar - 21:17
Désillusions et changement de vie


Semer l’armée skorne ne fut pas simple mais Elric y parvint et après plusieurs semaines, il arriva enfin à Silesa. L’envie d’aller retrouver sa bien-aimée était forte mais, il le savait, son devoir était avant tout de prévenir ses supérieurs du danger qui menaçait le Royaume. Il retrouva le colonel Cassyl dans son bureau.
- “Elric ?? Mais, mais…“, balbutia-t-il.
- “Salut, frangin ! Content de te voir aussi ! “.

Almund Cassyl et Elric se connaissaient depuis tout jeune. Leurs familles vivaient dans le même quartier et ils avaient fait les quatre cents coups ensemble. Almund avait 5 ans de plus qu’Elric, il partit donc plus tôt à l’Académie où il fit ses classes. Quand Elric le rejoignit, Almund était déjà gradé et respecté. Il faut dire qu’un première classe responsable d’une telle prouesse se fit très vite remarquer. Alors simple soldat dans une brigade de passage dans un petit village du duché de Deltora, il avait déjà réalisé l’exploit de survivre à l’attaque d’une bande de pilleurs en surnombre plus que conséquent, mais il les avait en plus tous neutralisés, sauvant ainsi le reste de ses camarades ainsi que la totalité des villageois.

Almund avait montré son désaccord lorsqu’il fut décidé d’envoyer Elric dans le royaume de Mahaya. Malheureusement, il fut bien le seul. Comme il fut le seul à réclamer à corps et à cris la création d’une mission de sauvetage lorsqu’Elric ne parvint plus à donner de nouvelles régulières. Les autres colonels ainsi que les généraux avaient alors reproché à Almund d’être trop émotif. Il tomba vite en disgrâce à leurs yeux et sa place ne tenait qu’à un fil.

C’était un frère qu’il retrouvait maintenant et ses problèmes venaient de disparaitre de ses pensées en une fraction de seconde.

- “Il faut qu’on parle, mon ami et c’est urgent ! “ lança Elric.
- “Ce qui est urgent, c’est que tu prennes un bon bain et que tu te nourrisses ! “, ricana Almund.
Sur ce point, il n’avait pas tort, Elric avait perdu énormément de poids et c’était sans compter les kilos de crasses qu’il portait sur lui…

- “Viens ! Je vais te faire préparer un bain et un bon repas ! Le reste peut attendre.

La nouvelle du retour d’Elric arriva vite aux oreilles des grands pontes de l’armée et, étonnamment, ils n’avaient pas l’air ravi. Le général Theodrah Umark en particulier. Alors, qu’Elric était en train de reprendre un peu de ses forces, ils furent très prompts à réagir. Almund fut convoqué pour faire son rapport et l’on plaça des gardes à l’entrée de la chambre qui avait été mise à disposition d’Elric. Celui-ci fut interdit d’en bouger.

Quelques jours plus tard, il fut convoqué à son tour. On lui posa tout un tas de questions sur ce qu’il avait fait pendant ces 3 dernières années ainsi que sur les informations qu’il avait pu collectées au sujet d’Olivar. Lorsqu’il leur révéla ce qu’il avait découvert aux sujets des skornes, on ne le prit pas au sérieux. Les skornes qui étudieraient l’Ether ? Idiotie !
Umark en particulier commença à émettre doucement l’idée qu’Elric avait retourné sa veste et était passé à l’ennemi. Par un jeu de pouvoir plutôt habile et parce qu’il générait une certaine peur chez les autres généraux, ceux-ci se rallièrent assez vite à cette idée et, heureusement pour Elric qui avait conservé quelques fidèles alliés tout de même, il apprit rapidement qu’on voulait l’enfermer et le mettre en isolement.

Cela faisait à peine quelques semaines qu’il était rentré dans son pays, il n’avait toujours pas revu sa fiancée et ils voulaient l’enfermer de nouveau ? C’en était trop pour Elric. Avec l’aide d’Almund et de quelques gardes, il parvint à organiser une évasion. Même si cela lui faisait mal au cœur, lui le plus jeune Commandant de l’histoire du Royaume, il se devait de fuir.

L’évasion ne se passa évidemment pas comme escompté. Il ne sait comment mais Umark fut au courant qu’un plan était prévu. Elric, qui avait retrouvé ses forces et qui aurait du s’échapper sans problème, se retrouva forcé de lutter contre ses propres alliés.
Il parvint tout de même à fuir mais, il le savait, il allait être traqué tant qu’il n’aurait pas réussi à prouver son innocence, et il se promit qu’un jour Umark paierait pour tout ça.

A l’instant, son seul souhait était de retrouver Gwenae. Il se rendit donc à sa demeure…

Hiver 881, Elric, son honneur bafoué, sa fiancée et un fils dont il ne connaissait pas l’existence assassinés, quitte Sillesa…
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum