Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Messages : 7
Date d'inscription : 04/12/2013
Voir le profil de l'utilisateur

Histoires au coin du feu

le Dim 19 Nov - 10:23
"C'EST A-BU-SÉ !" pensa Gilead, tout en acceptant le sac de blé avec un grand sourire. Les peaux et défenses de sanglier qu'il avait apportées au marché valaient bien plus qu'un seul gros sac de céréales. Mais en même temps ce n'était pas lui qui avait eu à chasser les bestiaux (Romane et Karsh), ou à en récupérer les parties non comestibles (Romane toujours). Et ils allaient bientôt devoir lever le camp, de toute façon. Avec toutes ces rumeurs - pas tout à fait infondées - disant que leur groupe n'était qu'un ramassis de voleurs, il valait mieux ne pas s'éterniser dans le coin. C'était déjà une aubaine que ce marchand ait accepté de faire du troc avec lui.

Le soleil commençait à décliner, signe qu'il était temps de replier le stand et de rentrer à la maison avant que l'obscurité ne tombe complètement.

---

"Sanglier mariné au vin rouge et aux herbes aromatiques, et son blé façon risotto !" s'écria Gilead, en commençant à remplir les bols de chacun. Leur petite équipe était rassemblée au coin du feu, devant la roulotte où ils avaient élu domicile.

Généralement, les dîners se déroulaient de la façon suivante : Gilead faisait le service, Unagi jouait un peu de musique et/ou les tenait au courant des dernières nouvelles, tandis que les autres y allaient de leurs histoires. Tôt ou tard, il allait falloir aborder le sujet de l'énième déménagement, mais la journée avait été dure pour tout le monde, alors cela pouvait attendre. Mandine avait dit quelques fois qu'elle aimerait nous raconter des légendes de Sillesa, ça ce serait une bonne façon de terminer tranquillement la journée.

"Tout en glissant innocemment qu'oh ben dis donc, ça a l'air vachement bien comme ville, et qu'on pourrait sans doute gagner beaucoup plus d'argent que dans ce trou perdu rempli de gens qui échangent UN pauvre sac de blé contre de précieuses peaux de sanglier" grommela Gilead dans sa tête.



[HRP]Oui donc bref c'est un topic où on peut s'occuper en attendant le début de la première campagne. Comme vous l'avez sans doute deviné grâce à vos habiles capacités de déduction, Ene a déjà mentionné sur Discord l'idée de raconter des légendes de Sillesa. Personnellement j'aimerais parler de celles qui entourent Toren, la capitale cachée du duché de Sylvanie. Je vous laisse participer et éventuellement dire preums sur un sujet que vous souhaitez aborder Smile[/HRP]


Dernière édition par TongRaider le Dim 19 Nov - 21:20, édité 1 fois
avatar
Messages : 33
Date d'inscription : 06/03/2014
Age : 38
Localisation : Quelque quand
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Histoires au coin du feu

le Dim 19 Nov - 18:22
Ils étaient tous autour du feu, leurs assiettes vidées, certains s’étaient allongés pour regarder les étoiles. Mandine se dit qu’il serait temps de tenir la promesse faite à Unagi, de lui raconter les histoires et légendes de la contrée.

« Il y a bien longtemps, avant même le début de dynastie Sartani, on raconte que le Lac d’Argent était peuplé d’esprits de l’eau, des esprits sages et bienveillants. Personne ne les a jamais réellement approchés, mais parfois, au crépuscule ou à l’aube, on pouvait les voir jouer au loin dans les eaux scintillantes.
Les habitants de la région avaient cette tradition, quand ils avaient un problème apparemment insoluble, de se rendre jusqu’à la crique à l’est du Lac pour y déposer des offrandes, en demandant conseil aux esprits. Le lendemain, quand la personne revenait, elle trouvait quelque chose, un dessin dans le sable, un objet, une indication qui l’orientait vers la solution à son problème.

Un garçon nommé Kilian vint un jour demander un conseil un peu particulier : la source de son village s’était tarie et, forcés de parcourir des kilomètres pour aller chercher de l’eau, les habitants commençaient à déserter leurs maisons. Aussi Kilian demanda aux esprits comment trouver la source qui sauverait son village.
Il laissa les offrandes, et lorsqu’il revint le lendemain, les offrandes avaient disparu, mais en échange il ne trouva rien, aucun dessin, aucun objet, aucune trace nulle part.
Désespéré, le garçon alla jusque dans le lac, appelant les esprits, cherchant une réponse.

Soudain, il sentit sur son doigt une morsure, et vit la queue d’un triton disparaître dans les hautes herbes. Se sentant trahi par les esprits, pleurant de colère et de douleur, Kilian repartit pour son village. Le chemin du retour fut difficile, il se sentait fatigué, démotivé, et quand le soir arriva, il s’endormit en ressassant son amertume.
Le lendemain, il fut réveillé par le son lointain d’une eau qui s’écoule. Oubliant sa peine, il courut en direction de la source tant cherchée. La trouvant enfin au milieu d’un bosquet, il but à même le sol, savourant la fraîcheur et la pureté de l’eau. Une fois sa soif étanchée, il courut jusqu’au village et trouva sa mère.
Mais quand elle le vit, celle-ci poussa un cri de frayeur. Surpris par cette réaction, Kilian recula de quelques pas et buta dans un des seaux remplis d’eau que son père avait ramenés.  C’est alors qu’il vit son reflet, non plus celui du garçon qu’il était, mais celui d’un triton, comme celui qui l’avait mordu.

Effrayé, confus, il s’enfuit et retourna jusqu’à la source. Les esprits avaient pris un tribut plus important que d’habitude pour répondre à sa demande, mais ils avaient bel et bien trouvé une solution.
Le problème, c’est qu’il n’avait plus la possibilité de dire aux villageois qu’il avait trouvé la source. Remontant alors le ruisseau jusqu’au lac souterrain d’où il partait, il entreprit de creuser sans relâche, jusqu’à atteindre la surface, au cœur du village.
Les habitants, voyant ce phénomène étrange, se rapprochèrent pour voir un triton sauter dans ce nouveau trou et entendre un « plouf » sonore.
Remerciant les esprits de ce miracle, les villageois agrandirent et consolidèrent ce qu’ils appelèrent le « puits du triton ».

Depuis, on raconte que la nuit, quand tout devient silencieux, on peut entendre le triton parcourir les tunnels qu’il a creusés. »
avatar
Messages : 4
Date d'inscription : 07/11/2013
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Histoires au coin du feu

le Lun 20 Nov - 18:20
Les yeux brillants d'intérêts, Unagi avait écouté l'histoire avec beaucoup d'attention. Qui dit Esprit de l'eau dit forcément magie des éléments.

"Elle est loin ta source ?" Interroga Unagi. Pour lui, tout endroit était plus ou moins loin ou près, la géographie n'étant pas son fort.

"J'aimerai bien les interroger sur leur magie, tes poissons. On pourrait aussi demander conseil aux esprits pour savoir s'il existe un trésor susceptible de convenir aux besoins de Gilead ?".
avatar
Messages : 6
Date d'inscription : 07/11/2013
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Histoires au coin du feu

le Mer 22 Nov - 17:14
Les jambes allongées, adosser a un arbre qui craquais sous la masse de Karsh, celle ci regardais Unagi d'un air amusé.
"En tout cas, au niveau de la magie, c'est clairement pas moi qui pourrais t'apporter des réponses. Je touche clairement pas a ça, surtout quand j'ai vu les ravages que ça engendrais chez mes confrères. On a eu quelques fous qui ont tenter de maitriser l’éther, malgré moult avertissement, ils en ont fait qu'a leur tête. Bah résultat, ils ont tous fini en un p'tit tas de gravats, voir pour certains en tas de cendres carrément. Il restait plus rien d'eux."

Karsh leva son regard vers le ciel quelques instants, puis repris.

"Après, ça m'rapelle cette vieille légende qu'on m'avais raconter quand j'étais a peine haute comme quatre rocailles...Parait qu'y'a quelques temps, un troll a réussi par on ne sait quel miracle a maitriser l'éther... ou en tout cas, s'en servir sans en subir les effets néfastes. Du coup, cet énergumène s'est senti pousser l'âme d'un conquérant, et a voulu faire plier a sa volonté de nombreuses personnes. Même si certains ont tenter de le remettre a sa place, beaucoup ont commencer a vouloir le suivre, a voir en lui une sorte d'élu, de renouveau pour la race, ou ce genre de conneries. Au final, au bout d'une quinzaine de jour, il commençais a se plaindre de douleurs lui traversant le corps, notamment de forte migraine. Pour lui, c'était son corps qui s’habituait a ce nouveau et puissant pouvoir. Bah en attendant, il faisait moins le mariole quand lorsqu'il a tenter de faire une sorte d'invocation, ou je ne sais quoi en marmonnant tout un charabia, que son corps s'est littéralement mis a exploser de tout part. Au final, c'était plus une sorte d'élu a temps partiel."

avatar
Messages : 54
Date d'inscription : 07/11/2013
Age : 40
Voir le profil de l'utilisateurhttp://discordiens.fra.co

Re: Histoires au coin du feu

le Jeu 30 Nov - 18:53
Romane restait souvent à l'écart lors des soirées histoires au coin du feu, non pas qu'elle n'aime pas la compagnie de ses "amis" ou d'entendre des histoires, mais elle craignait de passer pour ignorante face à toutes ces histoires. Elle aurait aimé croire à leurs véracités afin de se prouver que le monde n'était pas aussi pourri.

Elle inspira profondément et pris place autour du feu.
"On m'a parlé, il y a quelques temps déjà, d'une pirate nommée Skarre, la reine des pirates qu'elle se serait proclamée ! On dit qu'elle a des cornes et une jambe de bouc mais que toutes les marines la craignent elle et ses pirates de la Côte Brisée. Enfin je veux dire, ça doit être bien de faire sa propre loi et d'être craint par les autres. Si moi j'étais à sa place je ferai payer à tous les puissants, je ne leur accorderai aucun repos jusqu'à ce qu'ils périssent."

Romane ne se rendait pas compte de la dureté de ses mots, elle parlait de cela dans le ton de la conversation sans penser que ses paroles pourraient être très mal perçues.

"Vous pensez qu'on pourrait aller voir par là bas si tout cela est vrai ? Je me doute que c'est surement des contes pour effrayer les enfants trop sages, mais qui sait ?"
avatar
Messages : 7
Date d'inscription : 04/12/2013
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Histoires au coin du feu

le Dim 10 Déc - 19:15
Le cerveau de Gilead tournait à toute allure, ses pensées fusant dans tous les sens.

*La Côte Brisée. Argh, c'est à l'opposé par rapport à Sillesa. Mais en même temps, qui dit pirates dit trésors. PUTAIN ON VA SE FAIRE JETER AUX REQUINS. Je suis trop jeune pour mourir du supplice de la planche, mais POURQUOI j'ai accepté de me joindre à eux, j'étais bien dans ma forêt j'ai aucune idée de comment gagner de l'argent ils auraient dû me laisser crever c'est pas une vie de sursauter au moindre bruit de pas dans la nuit en se disant ILS SONT VENUS ME CHERCHER C'EST LA FIN. Tout ça alors que j'ai pas demandé à être là j'ai même pas demandé à venir au monde je-*

Gilead releva la tête un instant et se rendit compte que tous les regards étaient braqués sur lui. Il remarqua qu'il suait à grosses gouttes. Peut-être que son craquage nerveux commençait à se voir.

Il respira un grand coup.

*Ce n'est rien, je suis calme, ça fait un moment que je touille au dessus du feu pour ne pas que ça accroche dans le fond, alors du coup je transpire. Voilà, c'est forcément ça. Tout va bien.*

Un peu calmé, il réalisa que chacun avait parlé dans le sens des aiguilles d'une montre, et que c'était visiblement à son tour de raconter une histoire. D'où les regards. Il retourna alors s'asseoir sur son rondin, et fixa le feu pour retrouver un semblant de concentration. Tout en continuant à regarder les flammes qui dansaient, il commença :

"Au village d'où je viens, on voit de temps en temps passer des aventuriers qui recherchent Tolren, notre capitale. Et à chaque fois on est bien en mal de leur répondre, car aucun d'entre nous ne sait vraiment où elle se trouve. Notre cheffe raconte que l'endroit est protégé pour une toile de sortilèges, qui dérèglent complètement les boussoles. Elle dit que même en suivant toujours la même direction, on finit par tourner en rond et repasser sans cesse devant le même endroit, alors que l'aiguille sur la boussole n'a pas bougé. Que les aventuriers perdent petit à petit la raison, deviennent moins vigilants et finissent mangés par les prédateurs de la forêt. Ce qui explique qu'aucun d'entre eux ne soit jamais revenu.

Une fois où j'échangeais avec un collègue médecin d'une tribu voisine, il me racontait que chez eux, on disait que Tolren était en réalité une gigantesque capitale souterraine, dont personne ne connaissait les issues. Peut-être que le gros trou qu'il y avait en face de nous à ce moment-là en était une d'ailleurs. Ou peut-être qu'il s'agissait de la tanière d'un ours. Voire plus gros. Bref, personne parmi eux n'avait envie d'aller vérifier, et ils ne s'en portaient pas plus mal.

Les aventuriers nous regardaient toujours avec des yeux écarquillés : "Mais... vous ne savez même pas où se situe votre pouvoir central ? Comment faites-vous pour maintenir l'ordre dans la forêt ?"

On ne savait pas trop quoi leur répondre. Ça fonctionnait très bien depuis qu'on était né, et puis c'était normal. On ne savait pas comment expliquer quelque chose qui allait autant de soi. Les aventuriers repartaient généralement peu de temps après, en pensant sans doute qu'on était de gentils débiles."
Contenu sponsorisé

Re: Histoires au coin du feu

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum